16/04/2013

Cour des Comptes !

Nous tenons à remercier les Magistrats de la Cour des comptes d'avoir bien voulu nous recevoir et répondre à certaines de nos questions.

Ils nous ont montré, un parmi d'autres, un exemple de rapport où il était fait référence à l'audit d' Arthur Andersen (AA).


Nous allons travailler sur les différents rapports qu'a sorti la Cour et essayé de croiser les données avec les rapports de AA, et il faut bien le reconnaître, comme il  y a déjà un certain volume de documents, ce ne sera pas forcément évident. Pour les personnes qui ne le savent pas, elle a un sîte et les rapports s'y trouvent donc bonne lecture pour ceux que les finances du Canton, des Communes, et autres institutions intéressent.

Un travail de titan ! Les conseils de la Cour sont suivis par celle-ci dans le temps mais avec l'inertie du monstre et ses tentacules que représente l'Etat, les résultats peuvent mettre jusqu'à quelques années pour enfin être mis en application. Il n'est pas difficile de comprendre que les Conseils les plus judicieux ne peuvent être mis en place qu'à condition que certains ne mettent pas les pieds au mur. Malheureusement, contrairement à une entreprise privée, le bâteau "Etat" est composé d'une partie du personnel hautement politisé et dans bien des cas, opposé de la capitainerie !

Quand une décision est judicieuse et que l'on ne veut pas qu'elle s'applique on crie au loup, au démentèlement de l'Etat ! Il faudra bien que les choses changent si l'on ne veut pas suivre l'Italie, le Portugal, l'Espagne ou la Grèce dans le fossé !

Dommage que l'on ne puisse pas fusionner avec le Canton de Vaud, avec sa dette d'environ 1 milliard il aurait pu absorber notre "modeste dettes" d'environ 12 milliards (sans compter les Caisses de pension). Il est clair qu'à l'époque, nos Auttorités et nos chers Députés n'avaient pas assimilé une des fables de La Fontaine : La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf

12:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.