30/05/2012

Gestion du tram de Bernex, BRAVO !!!

Article lu ce jour dans la TG en sommes :   L'arbre qui cache la forêt !


Bravo à l’inspection des finances pour le travail effectué ressortant toutes ces incohérences qui ont permis à 13 millions de disparaître des caisses publiques (parti en fumée). Connaissant le travail de fourmi que doit faire l’ I.C.F. sur des dossiers comme ça, ils ne peuvent pas faire ressortir tout les faits semblables en même temps ou ils devraient travailler 24H s/24 et 7 jours sur 7.

Si l’esprit de l’audit, excusez-moi de revenir sur elle, avait été respecté, nous n’aurions pas ce genre d’affaire, car les règles de contrôle auraient été mise en place en amont plutôt qu’après dénonciation lors des contrôles de l’ICF.

Une loi sur le frein à l’endettement qui était dans l’ancienne Constitution et que notre Association voulait qu’elle ne figure plus dans la nouvelle Constitution propose une alternative, baisser les prestations sociales ou augmenter les impôts, le double non étant interdit (déni de démocratie) pourtant cette possibilité avait une importance cruciale, car elle pouvait donner un signal clair des citoyens : économiser ailleurs avant de passer aux solutions préconisées ci-dessus.

Il est clair que l’Etat de Genève est devenu un mastodon difficilement contrôlable ou certains fonctionnaires font de la politique purement idéologique plutôt que de réfléchir comment améliorer son fonctionnement. 

D’autres essayent de faire leur travail le mieux possible, mais se trouvent bien souvent, entre le marteau et l’enclume, entre des « syndicats et collègues politisés à outrance » et certains cadres désabusés n’osant plus prendre certaines décisions de peur de se retrouver sur un siège éjectable.

J’ai eu, il y a quelques années, l’occasion de m’entretenir avec des fonctionnaires et l’un d’entre eux m’a expliqué comme une de ses propositions, dans le cadre d’une réforme, avait passé à la trappe en m’expliquant que son supérieur lui avait gentiment expliqué que ce n’était pas possible, cela pourrait contrarier le Grand Conseil. Dans l’autre cas, sur un certain nombre de propositions concernant un projet, c’est celle qui était la plus « alambiquer » qui avait été retenue comme quoi plus c’est compliqué, moins les gens y comprennent quelque chose, plus on peut passer pour un génie. Va-t-on refuser à un génie sa proposition ????  et après, on s’étonne du résultat !!  (les TPG ont dû sûrement passer par un même genre de loufoquerie quand on voit le résultat après le 12 décembre 2011 du moins pour les trams ! 

Il est certain, réflexion faite, qu’il existe deux sortes de citoyens, nous et la fonction publique détenant le pouvoir aussi bien à l’intérieur du système que dans le législatif. De nos jours, avec le chômage, l’emploi de personnes venant du privé pour des jobs temporaires à l’Etat permet d’avoir une vue de plus en plus nette de ce qui passe en son sein. Elles sont en première ligne pour  comprendre l’inertie du système et ne se gênent pas d’en parler.

Comme conclusion, il est inutile de taper sur le Conseil d’Etat car ses membres ne peuvent pas tout maîtriser et doivent se reposer sur une équipe des hauts fonctionnaires connaissant parfaitement leur département et là j’ai de sérieux doute vu ce que j’ai dis plus haut. Nous devrions dépolitiser la fonction publique en imposant un choix, rester fonctionnaire ou faire de la politique, j’ai d’autant plus raison qu’à droite comme à gauche, on entend dire que l’on ne gère pas l’état comme une entreprise. Oui Oui, bonnes gens, quand on entend des deux parties de l’échiquier la même rengaine c’est qu’ils ont tous intérêts que rien ne change ! à preuve du contraire ?

13:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le fait que le montant de 13 millions en rapport avec la TVA soit selon vous "parti en fumée" est une interprétation pour le moins étroite. En effet, ils sont resté dans les comptes de l'administration fiscale fédérale, et à ce titre, il s'agit d'argent publique qui pourra être investi, par exemple dans le financement d'autres infrastructures publiques.

De plus, il est normal que l'Etat de Genève ne puisse récupérer de la TVA, pour la cause bien simple que les prestations qu'il peut facturer aux citoyens ne sont pas assujetties.

Écrit par : Djinus | 30/05/2012

Oui Monsieur Djinus, dans le fond vous avez raison mais pour Genève, avec la dette qu'elle a, on ne peut pas se permettre de laisser filer à la Confédération de l'argent supplémentaire. C'est de bonne guerre ! Au niveau des infrastructures publiques, on aurait pu utiliser 100% de cet argent par contre lorsque l'on demandera à la Confédération de nous aider, nous ne recevrons qu'une petite partie de cette somme. D'autre part, on aurait pu comptabiliser cette somme dans la réserve conjoncturelle ! Exemple. le canton de Genève contrairement au canton de Vaud devra payer une dîme plus importante à la Confédération (péréquation financière oblige).

Écrit par : Herbert Ehrsam | 30/05/2012

Les commentaires sont fermés.