07/10/2011

Réserve conjoncturelle

Je remercie tous ceux qui ont apporté leur concours à la compréhension de cette fameuse "Réserve conjoncturelle". En allant consulter les informations sur le Bilan de l'Etat, j'ai pu constater, si je ne me trompe pas, qu'elle figure bien au passif dans les "Fonds propres" et qu'elle a été alimentée par une variation de l'actif net donc fondue dans la masse des actifs courant et/ou non courant !

Cette situation ne me satisfait pas du tout et là, j'en démorre pas, je veux la voir à l'actif sous un/des comptes spécifiques de liquidités ou de titres c'est à dire en créances de la Confédération et/ou en avoirs déposés auprés de la Banque Nationale Suisse. Les auditeurs doivent pouvoir constater que cette réserve conjoncturelle est disponible à court ou a moyen-terme.

Un de mes contradicteurs me parlait de virtuelle, je ne ferais pas, pour l'instant, ce pas de prétendre ça mais je vais essayer de faire des démarches à qui de droit pour avoir des précisions sur cette affaire.

Je vous tiendrais au courant en tant voulu.

Herbert Ehrsam

19:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Une réserve, en comptabilité, ne consiste pas en actifs "gelés" sur un compte, mais bien en un poste du bilan destiné à de simples jeux d'écriture, le plus courant étant la dissolution de la réserve. Mais cela n'apporte aucune liquidité. C'est pour cela que j'ai dit que c'était virtuel.

Écrit par : André Baldini | 08/10/2011

Monsieur Baldini,
Vous avez tout à fait raison au niveau des écritures comptables mais j'aimerais que cela change. Il y a la théorie et la pratique ! Le compte n'est pas gelé au sens strict du terme mais montre que l'on a l'argent pour couvrir le déficit. C'est le même problème que le principe qui veut défendre les travailleurs en obligeant de proposer un plan social mais quand il y a plus d'argent dans les caisses, il n'y plus la possibilité de faire quoi que ce soit mais si on obligeait les entreprises à mettre un certain pourcentage de la masse salariale sur un compte bloqué et insaisissable peut-être que l'on pourrait faire face à des catastrophes sociales qui coutent bien plus chères car l’on n’a pas pris des précautions avant. (Bien entendu, pendant les périodes ou l’entreprise fait du bénéfice et l’idée serait à affiner selon que c’est une startup mais dans ce cas, le travailleur sait qu’il prend un risque et devra confirmer en être pleinement conscient.) Mes propos sont succincts.
Mes propos sont pour démontrer que l'on fait des lois souvent alibi et sans consistance réelle donc purement, pour reprendre votre expression, virtuelle.
En conclusion, beaucoup de réserves constituées peuvent devenir virtuelle comme les amortissements.
C'est scandaleux mais malheureusement il est difficile de se battre contre un système cynique et hypocrite. Mes ancêtres viennent de la "terre" comme on dit, et on n'aime pas trop ce qui est virtuelle. Mes propos, ici, ne sont pas exhaustifs.
Herbert Ehrsam

Écrit par : Herbert Ehrsam | 08/10/2011

Les commentaires sont fermés.