27/09/2011

Déficit de l'Etat de Genève en 2012

La TG du 23 septembre 2011, les Genevois devront s'habituer aux déficits !


 

Le projet de budget 2012 prévoit un trou de 429 millions et nous avons une réserve conjoncturelle de près d’un milliard, bien ! Mais attention, cette dernière peut s’envoler rapidement si l’on n’en prend pas garde. Ce qui me satisfait, c’est qu’enfin on n’a pris conscience de l’avenir économique incertain et j’espère que l’on veillera que les charges soient suivies de près. Je suis sur que l’on peut économiser énormément d’argent en disséquant attentivement les devis et factures des travaux engagés dans le canton. Des économies peuvent surement se faire aussi au niveau de la gestion des départements avec une collaboration étroite et positive entre cadres et employés de l’Etat car chacun peut amener sa petite pierre à l’augmentation de l’efficacité au niveau de l’environnement de sa place de travail. Avec un peu de bonne volonté on peut vaincre une certaine inertie qui existe aussi bien dans les grosses entreprises privées que dans ce grand paquebot qu’est l’Etat. La Cour des compte à un très gros travail à faire et il serait intéressant qu’une collaboration étroite et partagée entre cette dernière et le Contrôle interne de l’Etat. Ce dernier peut très bien faire certains contrôles pour le compte de la Cour des comptes. Peut-être que cela se fait déjà ?

En résumé, il est facile de critiquer les déficits en basse conjoncture, mais j’aimerais connaître les partis qui ont été responsables de la dilapidation des excédents de l’époque et ont été les responsables de la dette actuelle de notre Etat ? Pourquoi n’ont ‘ils pas créé une réserve conjoncturelles ? Pourquoi n’ont ‘ils pas pris en compte les avertissements d’un député, Raoul Baehler ? Monsieur Jean Spielman, du parti du travail, m’avait écrit un courriel en me disant que son parti avait refusé les budgets de l’époque, j’en tire la conclusion que c’est les autres partis qui ont été responsables à preuve du contraire.

Herbert Ehrsam

Président de HAD

08:04 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Une réserve conjoncturelle d'un milliard ?
Et vous croyez ça ?
Non, pas vous....

Écrit par : Jack | 27/09/2011

Cher Jack,
Christian Bavarel, député vert, dixit "Heureusement que nous disposons de la réserve conjoncturelle d'un milliard"
Je l'ai pris au mot car de 2007 à 2010, des excédents ont été générés ce qui permettait de procéder à l'alimentation de la réserve conjoncturelle et le milliard est plausible.Il est clair que l'argent mis dans cette réserve a été soustrait à la diminution de la dette.Pour cette dernière, nous avions calculé qu'il faudrait 40 ans pour la combler à 400 millions par années. Malheureusement il est difficile d'effacer les "conneries" qui ont été faites à l'époque et il faudrait dégagé un excédent d'environ 700 millions afin de d'augementer la réserve conjocnturelle et en même temps baisser notre dette.Il faut noter qu'à la vitesse où vont les crises, on n'est pas près de résoudre le problème.Politiquement, avec le système de la proportionnelle il est difficile d'avoir une majorité cohérente; pour notre canton, peut-être que le système majoritaire serait plus efficace ?
Herbert Ehrsam

Écrit par : Herbert Ehrsam | 27/09/2011

Vous dites que "cette réserve a été soustrait à la diminution de la dette" ????

Décidément, vous aussi vous êtes bien fait avoir...

C'est quoi pour vous cette "réserve" et où se trouve-t-elle ?

Écrit par : jack | 27/09/2011

Cher Jack,
Par principe, si il y a excédent de recettes, c'est qu'il y a des liquidités et que celles-ci sont attribuées sur un compte spécial qui s'appelle "réserves conjoncturelles", cet argent peut être placé en obligations de la Confédération ou tout simplement à la BNS ou BCGE. Il est clair qu'il faudrait aller dans les comptes de l'Etat et voir si elles existent belle et bien ! Vous me mettez dans le doute et j'irais consulter les comptes quand ils sortirons car, pour l'instant, seuls les députés connaissent les chiffres avant nous. Pour l'instant, je peux que supposer que notre Député ait dit la vérité. Je comprends vos doutes et c'est légitime avec tout ce que l'on constate comme bizarreries dans cette République.
Cordialement
Herbert Ehrsam

Écrit par : Herbert Ehrsam | 27/09/2011

Je rêve... Vous croyez vraiment que la "réserve conjoncturelle" consiste en liquidités séparées, accumulées sur un compte en banque séparé intitulé comme tel?

Si tel est le cas, vous devriez vous abstenir de discutailler de finances publiques sans rien n'y connaître. La "réserve conjoncturelle" n'est qu'un poste purement comptable dans les comptes du Canton... Du virtuel, en quelque sorte, pas de l'argent comptant...

Écrit par : J.-L. Masson | 27/09/2011

Communiquer sur une réserve conjoncturelle de 1 milliard alors que le canton a plus de 11 milliards de dette n'est rien d'autre qu'une escroquerie intellectuelle et une insulte au bon sens.

Écrit par : Roger | 27/09/2011

Vous êtes sérieux ?

Écrit par : Jack | 27/09/2011

Jack, Herbert, J.-L.,

Pensez-vous vraiment, qu'à ce stade d'incompétence, vous pourrez vous faire comprendre. Voilà ce que l'on aurait pu écrire: " Réserve = pas argent. Si toi pas comprendre, toi faire provisions, pas comptables, Coop ou Migros!"

Écrit par : Barnabé | 27/09/2011

Je suis content de voir vos réactions ! Beaucoup de gens ont des doutes sur les chiffres publiés mais pour ma part, c'est comme ça que cela devrait se faire !

Pour info :
31.12.09 environ 126 millions de liquidités et 1069 millions d'impôts à encaisser. Réserve conjocturelle de 2009 à 2010 : + 137 millions prélevés sur les 1'069 millions. A noter, que les actifs courants se montaient à 2'654 miliions au 31.12.2009. Les comptes manipulés, peut-être à l'époque mais depuis quelques temps l'Etat se base sur les normes IPSAS, cela m'étonnerait !

Dans les années avec excédents, pourquoi cela serait virtuel ? Par contre, dans les années de déficits, les amortissements sont virtuels car on n'a pas réeellement l'argent pour procéder au remplacement des biens mobiliers venus désuets ou à la réfection des biens immobiliers.

http://ge.ch/finances/system/files/common/comptes/2010

Herbert Ehrsam

Écrit par : Herbert Ehrsam | 27/09/2011

Attn : Bernabé, Jack

Si j'ai bien compris, sur le tableau des flux de trésorie sous mes yeux, j'aurais dû voir une ligne de sortie de trésorerie liée au compte de réserve conjoncurelle ?
Cela fait longtemps je n'ai pas décortiquer les comptes de l'Etat et mon commentaire était à chaud sur la base de la page de la TG. C'est ce qui s'appelle avoir été manipulé !
Herbert Ehrsam

Écrit par : Herbert Ehrsam | 27/09/2011

Bonjour,

Je vois que quelques notions comptables sont de mise sur ce blog.
Une réserve est une somme "bloquée" dans les fonds propres (passif) et affectée à un but précis, en l'occurrence, elle sert à éponger d'éventuels déficits.
Cet "argent bloqué" n'est pas nécessairement couvert par des liquidités. Il peut aussi être couvert par d'autres actifs, moins liquides, tels des immeubles, terrains etc. ou aussi des créances, tels que débiteurs (les mauvais contribuables qui payent leurs impôts en retard).
Il y a bien une réserve dans les comptes de l'Etat, mais à ce rythme, elle sera épuisée rapidement.

Écrit par : Jacphil | 28/09/2011

Les commentaires sont fermés.