14/07/2011

Le Comité "Halte aux déficits" et la Constituante

Pas de compromis sur la Loi actuelle imposant le vote obligatoire sur toute modification de la fiscalité !


Pendant de longues années les partis de gauche avec l’appui de certains membres de la droite et vice-versa ont voté des budgets déficitaires pour l’entraîner à des profondeurs abyssales soit plus d’une dizaine de milliards de francs mettant  en danger l’équilibre économique de notre canton. La direction du « Comité Halte aux déficits » avait essayé d’étudier toutes les facettes des contrôles possibles  au niveau de la gestion des comptes des Communes ou du Canton.

Voyant qu'il était quasiment impossible de colmater le fond du « tonneau des Danaïdes »,  il nous fallait trouver une autre solution ; ce fut d’agir sur le « Robinet ». Nous décidâmes donc de lancer une initiative pour que soit obligatoirement soumise au Peuple toute modification de l’impôt ou assimilée  à la hausse comme à la baisse.  Cette initiative fut acceptée par le peuple malgré la levée de boucliers de la majorité des partis.

L'obligation de faire voter le peuple sur toute modification du taux d'imposition est une véritable épée de Damoclès qui contraint nos édiles à réfléchir à deux fois, sinon d'étudier  tout  autre possibilité d'économie avant d'appeler le peuple aux urnes. Il faut principalement combattre l’inertie de l’appareil  administratif du haut en bas de l’échelle de notre Etat et rappel que son audit avait donné plusieurs pistes qui n’ont jamais été vraiment appliquées ! Il faut noter aussi que HAD n’a jamais eu comme but de sabrer  dans le social mais justement de pouvoir le garantir sur le long terme. Les déficits en haute conjoncture sabrent la pérennité sociale future en basse conjoncture en  limitant les possibilités de reprise économique donc faire baisser le chômage.

Que pensez-vous qu’à fait la majorité de nos élus à la Constituante ?  Ni plus ni moins de rétablir la récolte de signatures  au lieu de maintenir l’obligation absolue de donner le dernier mot au peuple prétendument souverain sur toute modification de l’assiette fiscale !

Il n’est pas question que nous acceptions ces modifications et d’ores et déjà  HAD dit non à cette nouvelle Constitution !  Nous n’allons pas jeter aux orties tout le travail fait par les anciens de notre Comité .

Herbert Ehrsam

Président du Comité « Halte aux déficits »

(sans ambition politique si ce n'est de s'y intéresser)

15:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.